Home > Femme inspirée > Bilan lectures 2017 : les livres qui ont inspiré ma vie de femme cette année

2017 aura été une très bonne année pour moi sur le plan livresque (enfin, sur d’autres plans aussi, mais ici, c’est de livres dont il s’agit !). J’ai réussi à consacrer du temps à la lecture et choisi des ouvrages dans lesquels j’avais vraiment envie de me plonger, le tout nourrie par de jolies relations avec les autres accros aux livres sur Instagram. Petit retour sur l’année écoulée, choix de mes meilleurs titres 2017 et état des lieux de mes envies pour 2018.

Lus en 2017

Même si je pourrais encore lire plus, je me dis que ce n’est déjà pas si mal : entre mon travail, la maison et les enfants, j’ai réussi à lire 32 livres cette année (je ne compte que les romans, à l’exclusion des livres professionnels, ceux que je lis aux enfants, les BD etc …) soit un tous les 15 jours. C’est toujours plus que la moyenne des français qui affirment lire environ 20 livres par an. Mais c’est bien moins que la plupart des amies instagrameuses. Je privilégie donc la qualité à la quantité. Et comme vous pouvez le constater, vous trouverez dans ma liste des parcours et destins de femmes hors du commun : on ne se refait pas ;-).

Voici donc mon top « 32 » des livres lus en 2017, classés par ordre de préférence:

  1. « L’amie prodigieuse », celle qui fuit et celle qui reste, Elena Ferrante
  2. « L’amie prodigieuse », le nouveau nom, Elena Ferrante
  3. « La promesse de l’aube », Romain Gary
  4. « Et soudain, la liberté », Evelyne Pisier et Caroline Laurent
  5. « La tresse », Laetitia Colombani
  6. « Le restaurant de l’amour retrouvé », Ito Ogawa
  7. « Continuer », Laurent Mauvignier,
  8. « Beaux rivages », Nina Bouraoui,
  9. « Croire au merveilleux », Christophe Ono di Biot
  10. « Le livre des Baltimore », Joël Dicker
  11. « La chambre des époux », Eric Reinhardt
  12. « Les bourgeois », Alice Ferney
  13. « Le soleil des Scorta », Laurent Gaudé
  14. « L’île des oubliés » Victoria Hislop
  15. « Petit pays », Gaël Faye
  16. « Le livre des brèves amours éternelles », Andreï Makine
  17. « La faille », Isabelle Sorrente,
  18. « La répudiée », Eliette Abecassis,
  19. « Poupée volée », Elena Ferrante,
  20. « La fille du train », Paula Hawkins
  21. « N’oublier jamais », Michel Bussi,
  22. « Le temps est assassin », Michel Bussi
  23. « Quand sort la recluse », Fred Vargas
  24. « Et vous ne serez plus jamais seul », Baptiste Beaulieu,
  25. « La femme qui voulait vivre sa vie », Marie-Noëlle Delatte
  26. « Mrs Bridge», Evan S. Connel,
  27. « Le cœur cousu », Carole Martinez
  28. « Soyez imprudents les enfants », Véronique Ovaldé
  29. « La beauté des jours », Claudie Gallay
  30. « L’été du cyclone », Béatriz Williams
  31. « Vernon Subutex 3 », Virginie Despentes
  32. « The Girls », Emma Cline,

Voir cette liste me replonge dans l’environnement dans lequel j’ai lu ces livres : en vacances en Normandie ou au pays basque, au soleil dans mon jardin, sur mon canapé un jour de pluie, dans mon lit le soir à la lumière du chevet, pendant mon voyage à Fuerte Ventura …

Mes coups de cœur 2017

LA trilogie

Commencée en 2016, j’ai bien sûr dévoré les deux tomes suivants de la désormais célèbre trilogie d’Elena Ferrante, « l’amie prodigieuse ». Celle-ci narre l’histoire d’amitié entre deux jeunes napolitaines, Elena et Lila, toutes deux issues d’un quartier pauvre dans l’Italie d’après-guerre. Amour qui peut être qualifié de « vache » entre ces deux enfants qui vont devenir adolescentes puis adultes, relation tantôt marquée par de l’entraide et de la bienveillance, tantôt par de la jalousie, de la compétition voire de la cruauté. Plus que tout, Elena Ferrante explore avec une écriture vivante et précise les tréfonds des sentiments et émotions de l’âme humaine. Un langage fin qui laisse difficilement insensible.

LE classique

C’est le roman dont la lecture m’a fait le plus pleurer en 2017. J’ai bien laissé couler mes larmes pendant une heure après la lecture des dernières pages de « la promesse de l’aube » de Romain Gary, de telle façon que l’émotion provoquée a alerté mon amoureux qui se demandait bien ce qui me mettait dans un état pareil. Mais quand même, quelle histoire, surtout quand on sait qu’elle est vraie. Quel amour, quelle abnégation d’une mère pour son enfant et quelle déception pour lui de lui avoir offert en cadeau tout ce qu’elle rêvait sur un plateau et qu’elle n’ait jamais pu le savoir. J’ai bien sûr  été voir le film et il est à la hauteur du livre avec une Charlotte Gainsbourg qui campe la mère de Romain Gary telle que je l’imaginais.

LE témoignage

« Et soudain, la liberté », est un magnifique témoignage sur la vie d’Evelyne Pisier et de sa mère, leur émancipation de femmes, dans le contexte de la fin des colonies, l’Indochine, la Nouvelle Calédonie, le communisme, Castro, Cuba. Avec la particularité que l’histoire est racontée en miroir par une jeune éditrice française des années plus tard, Caroline Laurent.

LE premier roman

« La tresse », de Laeticia Colombani est le roman que se sont arrachées toutes les femmes cet été. Parce qu’en dépeignant le parcours de trois femmes bien différentes et pourtant reliées, il nous parle de sororité, d’unité et des liens invisible entre chaque femme sur Terre. Un premier roman qui laisse présager de jolies suites.

Déjà prévus en 2018 !

Vous l’avez compris à la lecture de mes coups de cœur 2017, s’il est un livre que j’attends de pied ferme, c’est bien le quatrième tome de la saga de l’amie prodigieuse : « l’enfant perdue ». Je devrais être comblée le 18 janvier 2018.

Du même éditeur à savoir Gallimard, il y aura le dernier roman de Catherine Cusset : « Vie de David Hockney ».

Et dès la semaine prochaine, je pourrai savourer le dernier roman de Delphine de Vigan : « Les loyautés » chez Lattés.

Dans ma pile à lire, je retrouve « Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête », d’Olivia Zeitline, « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie » de Virginie Grimaldi et « Bakhita » de Véronique Olmi qui a reçu le grand prix des blogueurs 2017, la récompense créée par ma chère Agathe the book.

Vous voyez, je ne manque pas de projets pour 2018. En attendant, je vous souhaite un très bon réveillon !

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*