Accueil > Femme inspirée > « Les amandes amères » de Laurence Cossé

Les amandes sont naturellement douces, nutritives et apaisantes mais elles peuvent se révéler pleines d’amertume comme lorsqu’on croque par mégarde dans le pépin d’un fruit. C’est ce que va expérimenter Edith qui s’est proposé d’apprendre à lire à sa femme de ménage de 60 ans, Fadila. D’origine marocaine, celle-ci est analphabète. Et souhaite apprendre à déchiffrer enfin toutes les lettres et les mots qui l’entourent. Comment va se passer la relation entre ces deux femmes que tout semble opposer ? Et pour quel résultat ? Un roman à la hauteur de « Au bon roman », le précédent ouvrage de Laurence Cossé ?

 L’auteur

Journaliste, critique littéraire, productrice d’émission culturelle, Laurence Cossé est l’auteur d’une dizaine de romans, d’une nouvelle et d’une pièce de théâtre. Je ne pouvais passer à côté de la lecture de son dernier ouvrage ayant beaucoup apprécié le précédent « Au bon roman », beaucoup plus pour l’idée qui y était développée que pour l’intrigue : ce projet un peu fou de créer une librairie où seuls n’auraient leur place que « les bons romans ». Sélectionnés par un comité de lecteurs triés sur le volet, ils seraient choisis en fonction de leur qualité littéraire et non des exigences commerciales.

L’histoire

Edith est traductrice et travaille chez elle. Mariée à Gilles et mère de trois garçons, elle mène une vie confortable. Un jour, Aïcha, gardienne d’un immeuble voisin, frappe à sa porte. Elle cherche du travail pour sa mère Fadila. Edith décide de l’employer quelques heures par semaine pour l’aider dans les tâches ménagères. Rapidement, elle se rend compte que Fadila ne sait pas lire et que sa vie en est compliquée : elle ne peut pas téléphoner (elle ne connaît pas les chiffres…), ne sait pas lire un post-it qu’elle lui laisse, ne peut pas changer d’itinéraire de transports en commun (elle a peur de se perdre et de ne plus se retrouver), signe par  un griffonnage, est terrorisée dès qu’elle reçoit du courrier etc. Elle lui propose de lui apprendre à lire. Mais Fadila a 60 ans, l’habitude de parler en cumulant les erreurs de langage, a développé d’autres façons de comprendre et se faire comprendre que par l’écriture et la lecture. Et la tâche s’avère ardue. L’ouvrage retrace en grande partie la tentative d’Edith d’apprendre la lecture à Fadila et de ses quelques progrès. On passe des techniques d’apprentissage de la lecture (globale, semi-globale), aux solutions à la disposition des analphabètes (ouvrages de référence, méthodes en ligne, cours d’alphabétisation). Au fur et à mesure qu’Edith apprend à lire à Fadila, elle en découvre plus sur cette femme, sa vie, ses origines marocaines, sa famille et son quotidien en France.

Les thèmes traités

L’apprentissage de la lecture pour une personne analphabète, l’immigration.

Quelques morceaux choisis

« Elle a des regards qui font peur. On voit apparaître en surface une violence intérieure prête à faire irruption à chaque instant, bridée tant bien que mal en présence de personnes qui ne sont pas des proches. »

« Elles travaillent le mot Fadila. Fa-di-la. D, l. D, i, di. L, a, la . Ensemble, elles écrivent inlassablement le a, le i, le f, le d. La, li, fa, di, da, fi. »

L’avis de Mille et Une Femmes

Comment la manière dont un ouvrage se termine peut me faire changer presque radicalement d’avis sur un roman (que je ne vous révèlerai point, je vous laisse le découvrir !) ? Je suis rentrée très facilement dans le sujet, les personnages d’Edith et de Fadila sont bien campés, la problématique se met en place rapidement. Puis, quelques longueurs, des explications sur les différents types d’apprentissage, des scènes répétées sur leurs rendez-vous avec les mêmes exercices, les mêmes décortications de mots. Certes, l’auteur nous transmet ainsi tout la lourdeur et la difficulté de l’apprentissage mais c’est assez répétitif pour le lecteur.  J’avais donc un avis assez mitigé sur ce roman jusqu’aux quelques pages de fin. Sourde et troublante, elle m’a fait oublier les longueurs du roman et me fait vous en recommander la lecture…jusqu’au bout !

Ne vous inquiétez pas, votre adresse e-mail ne sera pas publiée ! Mais les mentions suivies d'un * doivent obligatoirement être complétées.

*